Le Chicane

Chicane… de l’autre côté de l’atlantique, chez nos cousins québécois, quand on se chicane c’est pour évoquer une querelle, une dispute souvent de mauvaise foi comme des enfants qui chercheraient à avoir toujours le dernier mot. À Sciences Po Aix, on a fait de cette chicane, un « petit observatoire des controverses », un journal entièrement conçu et édité par les étudiants et l’équipe pédagogique du Master « Métiers de l’information Sciences Po Aix / EJCAM ».

De nos amis québécois, on a retenu l’idée que de trop nombreuses controverses étaient réduites à une seule cause explicative, à la voix de ceux qui sont le plus dotés en ressources médiatiques et politiques. Aussi, si on aime se quereller, on aime surtout argumenter dans Chicane. Il s’agit de refroidir les controverses pour en exposer tous les points de vue sans oublier de situer ces points de vue dans le temps et dans l’espace.

La formule du Chicane est simple, partir d’une controverse pour identifier minutieusement la cartographie des acteurs et la chronologie de la controverse afin de pouvoir dresser un « arbre des débats » qui permette de visualiser et de restituer la complexité des enjeux soulevés par la controverse. Une fois ce travail réalisé, une équipe d’apprentis journalistes inscrite en master 1 ou 2 « Métiers de l’information » part sur le terrain enquêter et livrer ainsi quelques points de vue situés sur la controverse. Présenté sur un format papier que l’on déplie comme un poster, le lecteur est invité à entrer à chaque nouveau dépliage un peu plus dans la controverse.

Mais réduire Chicane à un simple journal interne à Sciences Po Aix/EJCAM serait largement trompeur ! Ce qui est intéressant dans une dispute c’est quand elle circule et se nourrit de nouveaux arguments. Aussi, les étudiants du master Métiers de l’Information se sont engagés depuis l’année dernière dans un autre défi, faire de ce journal un support de l’ouverture de Sciences Po Aix sur la cité. Chaque publication du Chicane est ainsi associée à l’organisation de conférences, d’ateliers débats qui ont pour vocation de prolonger le débat.

Chicane est ainsi autant un journal qu’un support pédagogique que chacun, chacune peut s’approprier pour prolonger le débat. Si l’édito du Chicane valorise la neutralité nécessaire à l’analyse d’une controverse, il est bel et bien un outil qui vise à se forger un avis, un vecteur d’éducation à la citoyenneté.
Magali Nonjon
Publicités