Hiver 2016 : quels sont les santons qui cartonnent ?

Il est encore là, sur son lit de paille, l’air hébété. Il semble que les années n’aient pas de prise sur l’enfant Jésus, une fois de plus présent sur les étals des vendeurs de santons du marché de Noël d’Aix-en-Provence. En cet après-midi de décembre, les chalands passent au milieu des six chalets loués chacun par une famille de santonniers. Certains ne jettent que des coups d’œil furtifs, quand d’autres s’attardent à un seul stand, comparant les centaines de petits personnages. Des enfants crient, comme cette petite fille aux joues rosées par la fraîcheur hivernale : « Maman, regarde la dame avec la tarte comme elle est belle ! » Un petit garçon, planté devant un chalet depuis au moins dix minutes avec sa mère et sa grand-mère, s’inquiète du choix de santons qui n’en finit plus :

« Maman, viens, on y va, sinon on va devenir complètement fous ! »

La diversité des créations est impressionnante : des classiques Rois-mages à la lavandière, en passant par le dromadaire, difficile de faire son choix. Pourtant, certains santons ont le vent en poupe.

Des santons par centaines aux marché de Noël d'AIx-en-Provence
Difficile de faire son choix parmi les centaines de créations à la foire aux santons d’Aix-en-Provence,

 

Les nouveautés qui cartonnent

Chez les collectionneurs, on est « fidèle à son santonnier » et puisqu’on a déjà presque tout, on suit ses nouveautés, explique Madame Richard. Selon cette vendeuse, la nouveauté qui fait sensation chez elle est « l’enfant au cerf-volant », sorte d’enfant-gâté super héros, un peu gras sous sa cape bleue. Il tient fièrement son cerf-volant aux couleurs du drapeau provençal. « La lavandière, je l’ai, celui-là aussi. Lui, je l’ai acheté l’année dernière », énumère à son amie une femme d’une cinquantaine d’année. « Le puisatier, je crois pas que je l’ai ». Sur sa liste des santons de la maison Richard où sont énumérés tous les santons de la marque, elle en a déjà coché la plupart. Les habitués, en bons collectionneurs, ont presque tous ce genre de papier à la main, offert par le santonnier, plusieurs années auparavant le plus souvent. Pour Chantal Jouve, dans le chalet voisin, le santon le plus convoité de sa marque est sa nouveauté : « la femme à baratte », un personnage aux couleurs chaudes, la peau aux tonalités orange, l’air las de tourner son beurre.

Les indémodables classiques de la nativité

Comme chaque année, les classiques de la Nativité sont une valeur sûre : Jésus Christ, la Vierge Marie, les Rois-Mages, ou le berger. Chantal Jouve explique que ce sont surtout les jeunes couples qui les achètent, « ceux qui viennent d’avoir un enfant et veulent commencer une crèche pour lui ». Ceux-là sont moins fidèles, et papillonnent de stand en stand. Les stands Jouve et Richard sont ceux où ils sont les plus nombreux. Les couleurs y sont plus vives et les personnages font penser à ceux de dessins-animés. Quant aux prix, ils ne sont pas décisifs : les stands les moins chers ne sont pas les plus fréquentés.

Les gens vont et viennent entre les stands de santons du marché de Noël d'Aix-en-Provence
Six santonniers proposent leurs créations au marché de Noël d’Aix-en-Provence

Des santons pour tous les goûts

Le succès des santons repose sur la variété des styles et des personnages. Les enfants sont très demandeurs d’animaux : « Papa, on prend un mouton ? » réclame un petit garçon. Les santons avec des accessoires intriguent. Dans le chalet Mayans, « la série avec les fourches se vend bien», nous explique avec un grand sourire la vendeuse. Ces personnages ont la particularité de tenir, dans leur main ou sous leur bras, des petits bouquets de foin. D’ailleurs, au même moment, une mère et ses deux filles se décident après de longues minutes d’hésitation : « ce sera la cueilleuse d’olives sur son échelle », tranche la mère.

 « Les gens aiment bien faire des compositions » résume Christine, en pointant du doigt un exemple de jardin de santons, avec un jardinier et des animaux, sur une étagère à côté d’elle.

A un stand voisin, une enfant dont les boucles blondes atteignent à peine l’étal défend la nécessité d’acheter un buisson pour que l’âne puisse manger. Mais qu’elle se méfie. Cette année, les Fouque ont une redoutable nouveauté: le charcutier.

charcutier
Le charcutier, nouveauté 2016 du santonnier Fouque

Maëva Gardet-Pizzo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s