Noël est-il au rendez-vous de son marché à Aix-en-Provence ?

15401351_10210856507156379_15761218_n
Bouddha, lustre chinois, encens : un chalet du marché de Noël où l’Asie est mise à l’honneur

Au fond du Cours Mirabeau à Aix-en-Provence, le Père Noël avec son traîneau et ses rennes amuse les enfants et se fait démonter par les forains à la fin de la saison puisqu’il est figé sous la forme d’un manège. La magie de Noël n’est plus incarnée par le vieil homme à la barbe blanche et aux habits rouges mais par un magicien au long bouc grisonnant et au tee-shirt noir. Les branches verdoyantes et épineuses du sapin servent de support aux marchandises ou de décor aux stands, sans compenser l’absence du célèbre arbre de Noël sur le long cours provençal. Pain d’épices, vin chaud et marrons grillées côtoient churros, granités et barbe à papa. Sur le marché de Noël, le thème hivernal est bien présent mais la neige est représentée par de grossières plaques de mousse blanche et les stalactites sont de banales guirlandes à l’allure des courbes du CAC 40. Mais où se cache donc Noël dans le marché de Noël d’Aix-en-Provence ?

« Il n’y a pas beaucoup de choses en rapport avec noël sur le marché »

Tous les ans Stéphanie Balle va faire un tour sur les marchés de Noël provençaux. Cette année, après avoir visité ceux des villes de Lançon et de Salon entre autres, cette mère de famille est venue faire un tour avec sa fille à celui d’Aix-en-Provence. A la moitié de sa promenade, elle en arrive déjà à la conclusion que « c’est plus un marché asiatique que de Noël ». Dans la foire commençant au bas de la Rotonde, les produits artisanaux se mélangent avec le ‘’made in China’’. Les traditionnels articles provençaux des fêtes de décembre comme les santons, les calissons et les gibassiés s’exposent aux côtés des statues de Bouddha et des icônes orthodoxes. La diversité culturelle est à son apogée quand le stand de poupées russes propose des magnets à l’effigie de Poutine, Lénine, ou encore Staline à ses clients.

« Noël n’est pas la raison pour laquelle mes clients achètent mes guirlandes »

15401339_10210856507276382_1431923491_n
Le stand saisonnier d’Alex Tisserand sur le marché Aixois où le père noël s’est pendu au milieu des guirlandes

Alex Tisserand tient un chalet sur le marché d’Aix et propose à sa clientèle de créer leurs propres luminaires. Le concept est simple : une guirlande et vingt boules à choisir parmi vingt-six couleurs proposées. Le rapport avec Noël est flou comme l’exprime le vendeur, « mes guirlandes correspondent à l’esprit de Noël car quand on pense à Noël, on s’imagine des lumières et des illuminations mais elles peuvent se vendre toute l’année. Les gens me les achètent plus dans une logique d’achat ‘’coup de cœur’’ que pour faire un cadeau, pour les mettre sur leurs sapins ou pour décorer leurs maisons pour Noël ». De nombreux stands sur le marché sont à l’image de celuici où les produits sont davantage de simples décorations que des objets en rapport avec Noël. Alex explique cette ambigüité par le caractère lucratif de l’exposition commerçante, « la location du chalet est chère puisque c’est 3800€ les cinq semaines, mais en terme de rentabilité, Aix c’est beaucoup de passages et une belle clientèle, au niveau du portefeuille. En un week-end on peut se faire 2000€ de chiffre d’affaire, donc ça peut être un événement très rentable pour un artisan en terme économique et de visibilité ».

Les forains s’intègrent dans le marché de noël

Les stands en rapport direct avec Noël représentent une minorité des quarante-neuf chalets alignés le long des hôtels particuliers du XVII et XVIIIème siècle. Sur les sept petits box dispersés sur le Cours Mirabeau, quatre proposent des barbes à papa, deux des marrons grillés et le dernier est en cours de construction. Le registre de la fête foraine concurrence celui de Noël sur le marché : manèges pour enfant, gaufres au Nutella, pommes d’amour, ou encore ballons gonflés à l’hélium sont omniprésents. A côté de la statue du roi René, Steven Dell’cqua se tient derrière une vitre semi teintée dans un petit box. Les enfants viennent le voir pour acheter des tickets dans le but de s’envoler à bord du petit avion coloré de leurs choix. Propriétaire du manège au fond du marché de Noël, Steven trouve que tous les chalets du marché sont en rapport avec noël, « même ceux qui vendent des churros, barbe à papa et chichis car ce sont des stands pour les enfants donc ils sont dans le thème de noël ». Pour ce forain, heureusement que les manèges sont là : « le marché de noël c’est quelque chose de sérieux, les stands sont plus fait pour les adultes, il y a peu de choses pour les enfants ».

Clément Roul

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s